Créer un site internet

ENTREVUE AVEC LA CPAM

Le 19/02/2020

Dans ASMUP INFOS

 A notre demande, une délégation de l'ASMUP a été reçue ce mardi 18 février par les responsables de la Caisse Primaire d'Assurance Maladie des Ardennes (CPAM 08) 

à savoir son Président Mr Denis DIZY  et  son Directeur Mr Olivier SUZANNE .

De nombreux problèmes ont été soulevé, en particulier ceux qui concernent les soins transfrontaliers, dont de nombreux litiges sont survenu depuis quelques temps et laissant supposer une remise en cause des accords qui avaient été conclu en 2008 ; cette réunion très positive,qui c'est déroulé dans un esprit cordial et d'apaisement a permis de clarifier la situation surtout sur les transports en ambulance et les transferts dont plusieurs adhérents avaient reçu des factures d'un important montant .

voici ci dessous le point fait par notre Présidente Simone GERARD :

 

L'entrevue de ce jour à la caisse primaire d'assurance maladie portait sur la problématique des factures transfrontalières.

  Au départ de cet entretien, au nom de l'Asmup 08, j'ai déclaré que les usagers frontaliers étaient "mal traités".

La discussion positive a permis de nous mettre d'accord sur la possibilité de reprendre les différents sujets, les discuter ou rediscuter avec l'hôpital de Dinant et la CPAM des Ardennes. Un constat, manque de dialogue, incompréhension entre l'hôpital et la CPAM conduit à des blocages de remboursements dont les montants élevés de facturation sont effrayants, et le mot n'est pas trop fort.

Le déroulement de cette réunion a mis l'accent sur l'obligation d'échanges et résultats entre l'hôpital de Dinant et la CPAM des Ardennes.

   La situation ubuesque vécue par les frontaliers depuis 6 mois environ, à savoir, recevoir une facture de transporteur belge d'un montant exhorbitant à la charge complète du patient,  lors de transfert entre hôpitaux ZOAST et hors ZOAST a déclenché le tollé.

 Nous avons exprimé clairement que cette situation doit cesser très rapidement.

  L'intervention de l'association auprès de la CPAM s'arrête à la dénonciation de situations très douloureuses pour les usagers. Il appartient maintenant aux acteurs concernés de  remettre certaines choses à plat. La situation des français soignés en hôpitaux de la ZOAST, avec les conséquences financières doit se règler dans les meilleurs délais.

   Pour terminer nous avons fait remarquer que la situation s'est considérablement aggravée depuis la remise en cause du système de facturation en hôpitaux ZOAST. Jusqu'à  aujourd'hui l'apaisement n'est pas à l'ordre du jour

 Monsieur Suzanne accepte de nous envoyer un compte-rendu de la discussion.

 L'Asmup suit l'évolution de la situation avec attention. Nous comptons sur la bonne volonté des personnes à chercher les solutions et les mettre en application.

 

 

 

> >  

 
×